Recension du dernier ouvrage d’Edmond Dziembowski : La main cachée

Jérôme FIUMARA Doctorant en histoire moderne
lundi 26 juin 2023
par  fred131
popularité : 55%

Edmond Dziembowski, La main cachée, Perrin, Paris, 2023, 368p.

Après deux ouvrages remarqués et récompensés, Edmond Dziembowski remet le couvert avec un ouvrage dédié à l’étude des théories du complot durant la Révolution française.

« La main cachée ». La lecture de ce titre fait rapidement penser au concept de la « main invisible » théorisée par Adam Smith au XVIIIème siècle. Mettre en lumière une action qui ne se voit pas et qui semble « naturelle ». Or, le terme « cachée » utilisé par Edmond Dziembowski évoque une action volontairement invisible afin de créer un événement qui bénéficie à celui qui est à l’origine de cette action.

C’est tout l’objet de ce livre. En effet, dès les débuts de la Révolution, des écrits sont publiés et des discours sont prononcés afin d’apporter des explication à des événements qui semblent dépasser les contemporains. Donner une raison, mettre en avant une origine, cela rassure et permet une « compréhension de l’événement », quand bien même la justification est fausse. « Le complotisme adore l’amalgame » rappelle Edmond Dziembowski.

Avec une plume agréable, rendant l’ouvrage très digeste, l’historien part des écrits ou des discours des différents acteurs, observateurs et historiens, véridiques ou autoproclamés, de la Révolution française, à l’instar de l’abbé Barruel. Cherchant à justifier leur point de vue, ne prenant en compte que les éléments qui servent leur cause, ils n’hésitent pas à travestir les faits, inventer des rencontres et des témoins, afin de justifier leur théorie. Tous les grands acteurs de la Révolution sont concernés, de Robespierre à Desmoulins en passant par Condorcet ou Mirabeau. Les coupables de la Révolution, ces « conspirateurs », sont dévoilés : des Encyclopédistes aux Francs-Maçons, allant jusqu’à « la Cavalerie de Saint Georges », cet « or corrupteur » de Pitt. Certains auteurs de l’époque faisant même remonter les origines de la Révolution à une revanche des Templiers et une vengeance de leur « successeurs » contre la monarchie. Des airs de Da Vinci Code.

Sur la forme, l’ouvrage est ponctué de très nombreux extraits de discours et d’ouvrages, accompagnés, à chaque fois, d’un décryptage et une analyse pointue. Cela permet une compréhension des buts recherchés par les auteurs. Les notes, très nombreuses, et une bibliographie fournie, donnant au lecteur la possibilité d’élargir ses connaissances en complétant cet ouvrage

En résumé, Edmond Dziembowski dresse une intéressante et neuve synthèse des théories conspirationnistes qui ont servi à analyser et expliquer la Révolution française . L’ouvrage permet également de mieux comprendre ce « long » XVIIIème siècle, et montre les liens intellectuels entre les événements révolutionnaire et la période moderne, mettant sur le devant de la scène les imaginaires collectifs. En revanche, il n’évoque pas les mécanismes de diffusion de ces théories. Un ouvrage à mi-chemin, et complémentaire, entre La Grande Peur de Georges Lefebvre et Anatomie de la Terreur de Timothy Tackett.

Jérôme Fiumara
Professeur certifié d’histoire géographie
Doctorant en histoire


Edmond Dziembowski
EAN : 9782262095932
368 pages
Perrin (23/02/2023)


Documents joints

PDF - 228.6 ko

Commentaires

Brèves

28 septembre 2019 - Jour J - 25 !

Ce samedi 28 septembre 2019, toute l’équipe du comité d’organisation est venue au lycée Loritz à (...)