Point(s) de bascule ?

Recension de "Tous contre tous. L’hiver 1933 et les origines de la Seconde Guerre mondiale", Paul Jankowski, Passés Composés, 2022, 380 pages.
mercredi 14 juin 2023
par  Franck SCHWAB
popularité : 17%

La Seconde Guerre mondiale est souvent présentée par les historiens comme ayant été, par bien des côtés, la revanche de la Première.

Les "injustices" du traité de Versailles, jointes aux conséquences sociales de la crise économique de 1929, auraient quasi mécaniquement poussé une Allemagne humiliée dans les bras d’Adolf Hitler.

L’auteur montre ici que cette reconstruction simpliste du passé ne tient pas et que le basculement du monde vers la Seconde Guerre mondiale ne s’est finalement joué que très tard, durant l’hiver 1932-1933, autour de trois événements majeurs aujourd’hui bien oubliés : l’échec de la conférence du désarmement de Genève réunie pour réduire les tensions internationales ; l’échec de la conférence économique mondiale de Londres réunie pour lutter contre la crise ; la reconnaissance par le Japon de l’Etat fantoche du Mandchoukouo qu’il venait de créer au nord-est de la Chine dans une logique purement coloniale.

De ces trois événements, le traité de Versailles n’était pas responsable car, s’il avait de graves défauts, il avait aussi quelques qualités, et notamment celle d’avoir créé une Société des Nations - ancêtre de l’ONU - qui s’était donné pour tâche d’assurer la "sécurité collective", c’est-à-dire la paix dans le monde, par l’arbitrage et la négociation de tous avec tous.

Qu’en pleine conférence sur le désarmement, le Japon - Etat membre de la SDN - annonce au mépris de la Chine - autre Etat membre de la SDN - sa reconnaissance du Mandchoukouo était un énorme pied de nez à la souveraineté des Etats et aux principes de la sécurité collective.

Il allait fragiliser définitivement l’ensemble de l’ordre international et permettre un peu plus tard à Mussolini, puis à Hitler, de justifier leurs différentes agressions contre l’Ethiopie et la Tchécoslovaquie au nom des "droits" de leurs peuples respectifs.

N’en sommes-nous pas un peu au même point de bascule aujourd’hui après l’agression d’un Etat membre de l’ONU - l’Ukraine - par un autre Etat membre de l’ONU - la Russie - et avant l’invasion attendue de Taïwan par la Chine ?

Les "injustices" dont l’Occident se serait naguère rendu coupable à l’égard de la Russie et de la Chine - comme du "Sud" au sens large - ne sont pas plus sérieuses, pour justifier l’actuel désir de puissance des Etats dictatoriaux russe et chinois, que les "injustices" du traité de Versailles, dans les années 1930, pour justifier le désir de puissance de l’Allemagne nazie.

Et cela d’autant plus, comme l’auteur nous le rappelle, que les principales mesures vexatoires du traité de Versailles à l’égard de l’Allemagne avaient été annulées, dès avant la fin de l’année 1932, à travers l’abandon des réparations à verser pour les dégâts commis pendant la Première Guerre mondiale et la reconnaissance de "l’égalité des droits" de l’Allemagne avec les autres grandes puissances dans le domaine de l’armement...

Ces concessions majeures n’ont pourtant pas empêché les conservateurs allemands de s’allier quelques semaines plus tard avec Adolf Hitler dans une "union de toutes les droites" dont on connaît le résultat étincelant.

Mais, même si l’auteur ne le souligne pas vraiment, "l’épouvantail" soviétique hantait toutes les têtes au cours de cet hiver 1932-1933 alors que le monde n’en a plus de comparable aujourd’hui.

Il pouvait, dans le contexte de l’époque, expliquer bien des choses, et notamment la passivité des anglo-saxons face à l’arrivée d’Hitler au pouvoir.

Reste le dindon de la farce français qui se retrouve en 1933 bien seul et bien embêté par cette subite montée des tensions - car il a une frontière avec l’Allemagne, lui - mais où le pacifisme, après avoir été dominant à gauche, va progressivement gagner les rangs de la droite dans les années qui vont suivre. Allez savoir pourquoi !

Un livre passionnant qui, comme tous les grands livres d’histoire, nous fait réfléchir de façon troublante sur notre inquiétant présent.

Franck Schwab


Documents joints

PDF - 55.2 ko

Commentaires

Agenda

<<

2024

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

18 mai 2023 - Décès de Jules Rousseau

La Régionale de Lorraine a la tristesse d’informer ses membres du décès de Jules Rousseau survenu (...)

1er septembre 2022 - Balade à vélo "Robert Hewins Stiles" le dimanche 18 septembre 2022

Organisateur : La Chaîne de la Mémoire de Francis Petitdemange
Lieu de départ : Metz-Magny : (...)

24 juin 2022 - Prix Roger Schandalow 2022

La 10ème édition de la remise du prix Roger Schandalow se tiendra le samedi 2 juillet 2022 à (...)

7 octobre 2018 - Les actes de Verdun 2016

ACHETEZ LES ACTES DU COLLOQUE DE VERDUN